Demandez votre devis

Vous disposez d’un potager, d’un jardin d’ornement ou d’une simple allée de fleurs qui nécessitent forcément un entretien régulier, et ce en toutes saisons. Mais une fois l’hiver installé, vos parterres sont souvent laissés à nu jusqu’au printemps. Mais dans la nature, le sol est toujours recouvert de feuilles mortes, d’herbes sèches et d’autres débris végétaux. Oui oui, les forêts et champs ne sont pas retournés et nettoyés ! Ces terres sont justement riches et s’équilibrent elles-mêmes. Oh, que la nature est bien faite !
 

Alors pourquoi ne pas imiter la nature ?

C’est vrai, avoir un jardin bien propre, une terre retournée, uniforme, sans une brindille qui n’en dépasse ; c’est esthétiquement au top ! Mais… la terre est en fait malmenée : déséquilibre du sol, terre moins fertile, vivants remués, nutriments en faible quantité, etc.

Le mieux est de laisser le sol couvert toute l’année et notamment l’hiver : laisser les plantes qui ont une floraison tardive et couper les tiges à ras de sorte à laisser les racines dans le sols. Celles-ci vont se décomposer et nourrir les organismes. Pour préserver cet équilibre naturel, il est bon de recouvrir la terre de paillis et/ou broyat*, sur environ 15cm d’épaisseur. Avant de pailler, si la terre est trop compacte, vous pouvez utiliser une grelinette : facile d’utilisation elle permet de « soulever » la terre pour l’aérer sans la retourner, donc sans l’abimer ni la blesser.
 

Et ensuite ?

Durant l’hiver, cette couche va se tasser. La décomposition des végétaux va permettre la stimulation des micro-organismes qui seront transformés en éléments fertilisants. Le sol est protégé du froid et garde sa chaleur plus longtemps, la pousse de « mauvaises » herbes est limitée et un refuge naturel pour nos amis les insectes est créé !
Bref, au fur et à mesure des mois et des années, la terre va s’enrichir. En plus, l’eau pénètre en ruisselant à travers le paillis, ce qui évite la formation d’une croute à la surface de la terre qui la rend plus compacte. L’évaporation est également limitée : la terre reste donc humide et protégée. Dès le printemps, votre sol sera prêt pour accueillir de nouveaux plants et légumes sans ajout d’engrais et autres produits fertilisants.
 

La saviez-vous : ces techniques se sont celles utilisées notamment en permaculture qui permet de prendre soin du sol en favorisant la biodiversité. C’est pas bien ça ?
 

* exemple de paillis : fumier, feuilles mortes, résidus tontes, branchages broyés, paille, etc. Idéalement un mélange de brun et de vert !

test